Une bombe atomique a failli rayer New-York de la carte en 1961 !

Publié le 21 Septembre 2013

http://www.nyhabitat.com/fr/blog/wp-content/uploads/2013/01/Times-square-manhattan-new-york-ny-carrefours-monde.jpg

 

New York, la ville la plus en vogue des Etats-Unis (et peut-être même du monde), a bien failli être rayée de la carte en 1961. En effet, une bombe atomique 260 fois plus puissante que celle d'Hiroshima, aurait pu exploser en janvier de cette année 1961. C'est le quotidien britannique "The Guardian" qui dévoile cette information ce samedi en citant un document américain déclassifié 4.

 

 

 

Selon le rapport secret sur cet événement, un bombardier B-52 s'est disloqué en vol le 23 janvier 1961, laissant échapper deux bombes Mark 39 à hydrogène au-dessus de Goldsboro, une ville de Caroline du Nord. "L'une des deux bombes s'est comportée exactement de la manière dont une bombe nucléaire est censée le faire, son parachute s'est ouvert et le processus de mise feu s'est enclenché", explique Parker F.Jones, une ingénieur qui travaillait dans les laboratoires nationaux de Sandia, chargé d'élaborer les mécanismes de sécurité pour les bombes nucléaires. Il poursuit : "Un simple interrupteur à faible voltage fonctionnant comme une dynamo, a évité aux Etats-Unis une catastrophe".

 

 

 

La catastrophe aurait pu affecter les villes de Washington, Baltimore, Philadelphie et même New York, mettant «des millions de vies en danger", note le quotidien.