Tonya Kinzinger : "Je suis prête à re-signer pour la Star Academy saison 2 !"

Publié le 17 Février 2013

http://cdn-public.ladmedia.fr/var/public/storage/images/toutes-les-interviews/exclu-public-tonya-kinzinger-j-ai-beaucoup-d-admiration-pour-jenifer-348553/4526947-1-fre-FR/Exclu-Public-Tonya-Kinzinger-J-ai-beaucoup-d-admiration-pour-Jenifer_portrait_w674.jpg

 

 

Avec la présentation de la "Star Academy" et sa nouvelle série "Dreams", une nouvelle série sur un télé-crochet pour NRJ 12, Tonya Kinzinger a un emploi du temps très chargé. A l'occasion de sa venue au festival de la fiction de Luchon pour défendre Dreams où elle y joue le rôle d'une productrice d’un télé-crochet, l'actrice s'est confiée au site Internet de "Télé-Loisirs.fr" et est revenue sur son nouveau rôle d'animatrice.

 

 

 

Présentez-nous Dreams.

 

L’action se passe à Saint-Martin. Un télé-crochet fait le tour du monde et s’arrête sur l’île. Une jeune fille, Julie, souhaite devenir chanteuse contre l’avis de son père et y participer. Moi je joue la productrice qui a un fort tempérament. Elle n’est pas méchante mais elle manipule tout le monde.

 

 

 

 

Est-ce pour ce projet que vous avez renoncé à jouer dans la suite de Sous le soleil pour TMC ?

 

Oui, logistiquement ça n’était pas possible de faire les deux. J’avais envie de faire Dreams car le personnage a de multiples facettes, il est donc intéressant à jouer. J’ai incarné Jessica pendant 13 ans, je la connais par cœur, je peux reprendre le rôle à tout moment.

 


 

 

Ici à Luchon se trouvent justement les comédiens de Sous le soleil. Avez-vous croisé Adeline, et comment la trouvez-vous dans la tourmente ? 


Oui je l’ai croisée, de toute façon c’est une amie et on se parle souvent, mais je préfère que tout cela reste privé.

 


 

 

Dans Dreams, Magalie Vaé ancienne gagnante de la Star Ac’ est comédienne. Comment la trouvez-vous ?

 

Nous avons aussi une autre ancienne de la Star Ac’, Alice. Mais je n’ai malheureusement pas de scène avec elles. Par ailleurs, j’ai tourné trois semaines à Saint-Martin juste avant de commencer la Star Ac’. Une heure avant de prendre l’avion je tournais encore la dernière prise, c’était un rythme effréné : 17 prises par jour, soit un épisode quotidien à mettre en boîte.

 


 

 

Quel bilan tirez-vous de votre animation de la Star Ac’ ?

 

Que du positif. C’est une belle aventure humaine, j’ai fait de belles rencontres et pour une première expérience en tant qu’animatrice j’ai été très bien entourée par la production. Je me suis bien entendue avec Mathieu et pour une seconde expérience je suis prête à re-signer tout de suite.

 


 

 

Avez-vous été chagrinée que l’on se moque de vos "boulettes" d’animatrice ?


 Non pas du tout. Ceux qui ont monté cette histoire en épingle nont en fait rien compris : je disais "retournez-vous" aux élèves pour qu'ils rejoignent leur banc et j'ai alors vu quils y étaient déjà. De toute façon, j'évite de lire tout ce qui me concerne sur Internet. Ma mère, en revanche qui vit aux Etats-Unis n'a que ce moyen pour savoir ce que je deviens. Elle a lu une fois que j'étais enceinte, et je n'étais même pas au courant (rires).