Suicide du médecin de Koh Lanta : Les anciens candidats réagissent pour lui rendre un dernier hommage

Publié le 2 Avril 2013

 

 

 

Deux semaines après le décès de Gérald Babin, le candidat de "Koh Lanta 2013" décédé d'une crise cardiaque au premier jour du tournage de la seizième saison du jeu de survie, nous avons appris hier le suicide de Thierry Costa, médecin depuis quatre saisons pour l'émission de TF1, qui s'est donné la mort à 38 ans au Camdodge. Depuis l'annonce qui a fait l'effet d'une bombe, les candidats de la dernière saison du programme présenté par Denis Brogniart se sont exprimés pour rendre hommage à Thierry Costa...

 

 

 

Interrogée par "Europe 1", Nadine a qualifié le médecin de "professionnel, solide et pro. Ce n'était pas quelqu'un d'affaibli ni de fragile". Christelle, la gagnante de l'édition 2008, a déclaré : "Je pensais que suite au décès de Gérald, Koh-Lanta aurait repris l'année d'après, mais avec ce qu'il se passe maintenant, c'est bel et bien fini. C'était une très belle aventure. On sait qu'il peut arriver n'importe quoi... c'était impossible que ça arrive et c'est arrivé".

 

 

 

La benjamine de "Koh-Lanta Malaisie", s'est rappelée sur Twitter : "Je me souviendrai toujours quand Thierry Costa venait nous voir à la maison candidat et qu'il nous disait d'arrêter de manger comme des gros...". Charles a également écrit sur le réseau social : "C'était un homme dévoué et rassurant qui nous a permis de vivre notre rêve pleinement et en toute sécurité. Qu'il repose en paix." Le belge Javier a lui souligné "un homme et un médecin exceptionnel, je suis bouleversé. Pour moi il incarnait la sécurité sur Koh-Lanta." Le malheureux finaliste Brice a lui posté le message suivant : "Des jours sombres dans une période noire... Encore toutes mes condoléances à la famille de Thierry et de Gérald."

 

 

 

Rappelons que Thierry Costa avait écrit une lettre avant de se donner la mort. Dans celle-ci, il expliquait qu'il se sentait "sali" par les médias et assurait qu'il avait traité l'aventurier décédé comme "un patient et non comme un candidat".