Secret Story 7 : Une détective privée raconte son casting avec la production d'Endemol !

Publié le 22 Mai 2013

 

 

A quelques jours du lancement de "Secret Story 7" - qui aura lieu le vendredi 7 juin prochain dès 20h50 sur TF1 - Stéphanie Dumas, une détective privée paloise installée à Anglet révèle à "Sud Ouest" qu'elle a été contactée par Endemol pour intégrer le casting de cette nouvelle édition de l'émission de télé-réalité phare de la chaîne. La jeune femme, qui a accepté de passer un casting avec la production par simple curiosité, raconte aujourd'hui le déroulement de l'entretien...

 

 

 

Sud Ouest ». Pourquoi avez-vous été présélectionnée par la production ?

 Début mars, cinq jours après un portrait de moi dans « Sud Ouest », j’ai reçu un appel d’Endemol production. Je n’avais pas du tout pensé à Secret story. Au début, j’ai donc rigolé. Mais on m’a assuré que c’était sérieux. Que l’on me voulait. Et qu’avec mon secret, être détective, j’entrais parfaitement dans le cadre de l’émission. Ils ont insisté et je me suis dit « pourquoi pas ? ». Le surlendemain, ils me donnaient deux jours pour venir, mais j’avais besoin de réfléchir un minimum. Je ne me suis rendue dans les studios d’Aubervilliers qu’une semaine plus tard.

 


Comment s’est passé le casting ?

Il s’est déroulé dans une petite pièce blanche, totalement fermée. Il y avait un pouf sur le sol, c’est tout. J’avais interdiction de sortir d’ici. Et pour y entrer, ils m’ont fait passer par l’arrière du bâtiment… Car avec leur crainte de voir fuiter des informations, ils sont un peu paranos.

 


Une fois enfermé, que se passe-t-il ?

On doit répondre à un questionnaire. Il faut évoquer son cursus scolaire, mais également nommer les personnes que l’on aime bien… Et celles avec lesquelles on est éventuellement fâché. Ils veulent aussi savoir si on a accompli des actes héroïques dans nos vies, et si on est joueur. Ils essaient de nous faire dire pas mal de choses sur nous-mêmes et sur notre personnalité.

 


Quid de votre secret ?

Il leur plaisait beaucoup. Face à la caméra, je devais leur expliquer de quoi il s’agissait. Mais j’ai dû m’y reprendre à trois reprises, car je ne le disais pas de façon assez mystérieuse à leur goût. Pendant le casting, on m’a aussi posé la question de mes limites. Ils voulaient savoir jusqu’où j’étais prête à aller et pourquoi j’avais tenu à participer au jeu… Ce qui est très drôle, car ce sont eux qui sont venus me chercher.

 


Au final, pourquoi ne faites-vous pas partie des candidats ?

Ils étaient censés prévenir les candidats du résultat des castings, mais ne l’ont pas fait… Au moins en ce qui me concerne. Au début, on m’a expliqué que ce serait râpé sans réponse de leur part à la fin du mois d’avril. En mai, j’ai quand même voulu être fixée. J’ai donc appelé… Et on m’a juré que rien n’était encore joué, qu’il pouvait y avoir des revirements de situation. J’ai trouvé que ce n’était pas correct de leur part ; on dit oui ou non, mais on dit quelque chose. Le programme débute le 7 juin et je n’ai pas que ça à faire. Certes, Endemol paie les billets d’avion pour le casting. Mais vous y passez tout un après-midi et vous attendez… La moindre des politesses consistait à me prévenir. Avec toute la tune qu’ils se font tous les ans grâce à l’émission, ils n’étaient pas à un coup de fil près.

 


Regrettez-vous votre décision ?

Non. D’autant qu’au fil du temps, j’ai pensé que ça n’était peut-être pas l’idée du siècle. Avec un peu de recul, je suis convaincue de ne rien avoir à regretter. Je suis assez friande de téléréalité, mais je sais qu’ils peuvent tourner n’importe quelle séquence en dérision, au désavantage du candidat. D’un autre côté, on se dit aussi qu’une telle occasion ne se présente pas tous les jours. Mais le temps a passé depuis mon premier contact avec Endemol.

 


Il n’y aura donc pas de détective privé dans l’émission ?

Je présume que les sélections ont toutes été réalisées. Des articles de « promo » ont été publiés sur Internet et dans de « grands » (ironique) magazines people. J’ai notamment appris qu’un détective de ma promotion (une école à Montpellier, NDLR) avait également été contacté. Donc je suis quasiment certaine qu’il y aura un détective dans l’émission. C’est très à la mode…

 


Croyez-vous la production à ce point incapable de changer son fusil d’épaule ?

Endemol garde des dossiers sous le coude en cas de fuites ou de désistements. Mais je crois bien qu’ils tiennent à leur détective. Ils disent qu’un enquêteur privé peut trouver tous les secrets de l’émission avec plus de rapidité. Mais nous, nous travaillons sur des faits et non sur des mensonges, tels qu’on en débite à longueur de journée dans la Maison des secrets.

 

 

Propos recueillis pour SudOuest.fr