Nicola Sirkis : "Les Anges de la télé-réalité" est plus violente que le clip "College Boy" selon lui !

Publié le 7 Mai 2013

 

 

De retour sur le devant de la scène avec un nouvel album, "Black City Parade", le groupe Indochine nous présentait jeudi dernier "College Boy", un clip violent mettant en scène un adolescent torturé, crucifié puis abattu par ses camarade de classe...

 

 

 

Cette chanson extraite de leur nouvel album paru en février et qui évoque le harcèlement à l'école est mise en avant avec une vidéo montrant un collégien d'abord chahuté puis passé à tabac par ses camarades qui vont par la suite lui uriner dessus et l'accrocher à une croix. La vidéo choc et polémique se termine avec le meurtre du garçon en question qui se fait tirer dessus au revolver tandis que ceux qui assistent à la scène filment la séquence extrêmement violente. 

 

 

 

Invité de Michel Denisot sur le plateau du "Grand Journal" de Canal+, Nicola Sirkis a confié qu'il "ne s'attendait pas à ce qu'il y ait autant de réactions" et s'est défendu face à la polémique engendré par la vidéo : "Moi je pense qu'on voit plus de violence dans la journée à la télévision avec des choses où les gens se traitent de sale pute. Enfin, je veux dire, c'est beaucoup plus violent que nous ce qu'on peut démontrer". Et lorsqu'un invité lui a demandé ce qu'il pensait des "Anges de la télé-réalité",et si c'était plus violent que le clip "College Boy", le leader du groupe de rock français n'a pas manqué de tacler le programme diffusé sur NRJ12 : "Oui c'est-à-dire que pour l'éducation oui", a-t-il lancé.