Michel Drucker balance sur Benjamin Castaldi, Valérie Damidot et Cauet !

Publié le 27 Septembre 2012

 

http://www.buzzmedias.net/wp-content/uploads/2011/12/michel-drucker-france-2-e1340788112601.jpg

 

Dans un livre à paraître le 3 octobre prochain, "Les 500 émissions mythiques de la télévision française", Michel Drucker, qui a fêté son 70e anniversaire le 12 septembre dernier, balance sur ses confrères animateurs et animatrices de télévision.

 

 

Valérie Damidot en prend pour son grade. L'animatrice de "D&Co" sur M6 est comparée à une petite fille qui "devait beaucoup aimer les coloriages, avec des feutres fluo" selon Michel Drucker qui poursuit : "L'intérieur dans lequel elle a grandi a dû la marquer : sans doute était-il très gris, très neutre. Depuis, elle se venge. Comme chacun sait, nul ne guérit de son enfance... On peut aussi revendiquer le goût du moche : pourquoi se soumettre à la dictature du beau ? En cela, elle joue un rôle primordial".

 

 

Il n'hésite pas à égratigner d'autres personnalités comme Thierry Ardisson qui selon lui "ose tout. Sauf le direct". A propos de Carole Rousseau : "Je me souviens de ma mère me demandant si elle était une descendante de Jean-Jacques, l'écrivain philosophe. Je lui ai dit que non, puis elle l'a vue à l'antenne dans 'Scrupules' et en a eu confirmation", écrit Michel Drucker.

 

 

Jean-Pierre Foucault est un homme admirable selon l'animateur de "Vivement Dimanche", pour une performance : "Il supporte depuis près de 25 ans, avec un flegme parfait, l'incroyable violence qui règne à TF1." Il salut aussi la performance de Benjamin Castaldi "qui consacre chaque année plusieurs mois de sa vie à cette émission totalement sans intérêt, mais dont les producteurs lui font à chaque fois un pont d'or pour qu'il y retourne".

 


 Anciennement animateur sur TF1, Cauet est lui aussi critiqué par monsieur Drucker. Il lui trouve une ressemblance avec avec un charcutier qu'il a connu : "J'ai connu un charcutier très jovial qui lui ressemblait : chaque fois que j'entre apercevais Cauet à la télé (...) je ne pouvais m'empêcher de penser à cet aimable commerçant. Et entre deux blagues cochonnes de Cauet, dans une semi-torpeur, je l'imaginais qui me disait : 'Je vous ai mis un peu trop de boudin, je vous le laisse ?".

 

 

Cet ouvrage co-écrit avec Gilles Verlant sortira le 3 octobre.

 

 

Photo : France 2 / Par Christophe POULY - Twitter : @Chris_PLY

Suivez Exclusifpeople.com sur les réseaux sociaux :  logo-facebook-page.png logo-twitter-page.png