Michael Youn a rendez vous avec la police pour récupérer ses biens

Publié le 5 Janvier 2011

http://cache.20minutes.fr/img/photos/afp/2006-02/2006-02-24/SGE.OQE58.240206074515.photo00.jpg

 

Ce lundi, l'acteur Michael Youn nous a annoncé que son domicile parisien avait été cambriolé pendant son absence le soir du 31 décembre, alors qu'il passait le réveillon à la montage.

 

« Dans la nuit du 31, Isa (NDLR Isabelle Funaro, sa compagne) et moi avons été victimes d'un cambriolage... Beaucoup d'objets de valeur ont disparu mais peu importe... En revanche, quelques objets, d'une grande valeur sentimentale et sans aucun intérêt pour les cambrioleurs, nous ont été dérobés… » écrivait-il ainsi hier avant de poursuivre : « Alors... Je tente... On sait jamais... Via Twitter et Facebook... Peut-être relayé par la presse... Je tente de faire appel aux cambrioleurs ».

« 3 disques durs des Mac, sur lesquels nous avons 10 ans de souvenirs et 10 ans de travail », « des souvenirs de vacances, des scénarios avortés et des trophées en carton », « les photos d'Isa et de son fils, les idées de sketch jamais abouties et les trophées qui ne brillent qu'à mes yeux. ».

« faites un ptit geste, rendez ce que, de toutes façon, vs ne pourrez pas revendre... Je serai reconnaissant […] Ils n'auront aucune valeur à la revente... Ils ont juste une valeur sentimentale pour moi. ».

 

Et bien bonne nouvelle pour lui, son Hummer et des objets personnels ont été retrouvés hier par la police, dans un parking souterrain au 4é sous-sol d'un immeuble situé rue Marcadet dans le 18 arrondissement de Paris.

 

Michael Youn a rendez vous aujourd'hui avec la police. Il s'est une fois de plus exprimé à travers son Twitter :

 

«La police ne peut ouvrir le véhicule sans ma présence. Mais il a été retrouvé avec le coffre rempli des objets perso dérobés et un message des cambrioleurs dont le contenu ne m'a pas encore été communiqué.» 

 

«Je crois que mon appel a été entendu ! Véridique ! C'est énorme ! (...)  Si les objets perso reviennent, c'est un peu grâce à votre buzz quand même.»