Les Anges 5 : Dans le collimateur du CSA ! "Ces gens ne savent pas communiquer autrement que violemment"

Publié le 4 Avril 2013

http://media.nrj.fr/676x381/2013/02/mogador/lesanges5_mogador.jpg

 

 

 

Mardi, Françoise Laborde, membre du CSA, le conseil supérieur de l'audiovisuel, expliquait au micro de Bruce Toussaint sur Europe 1 qu'elle serait prochainement à la tête d'une commission de réflexion sur "l'évolution des programmes", plus précisemment ceux de télé-réalité. L'ancienne journaliste des JT de France 2 est revenue sur "Les Anges de la télé-réalité" qui cartonne sur NRJ12 et n'a pas été tendre avec cette émission qui montre aux jeunes une image des adultes qui ne correspond pas à la réalité.

 

 

 

Françoise Laborde a précisé que les avertissements pour l'émission "L'ïle des Vérités" n'avait pas été tenus en compte il y a plusieurs mois. Le CSA a d'ores et déjà annoncé des sanctions envers NRJ12.  "Nous avions rappelé la réglementation de 2005 qui bannit la violence, même psychologique, à la télévision. Nous avions préconisé un changement de comportement. Nous allons passer aux recommandations, ce qui signifie obligation. Pour moi, il n'est pas question de premier ou de second degré dans ce type d'émission de téléréalité. C'est seulement une mode, un style, où des gens se parlent mal, ne savent pas communiquer autrement que violemment, où leurs codes de conduite sont basés sur la vacuité mais qui, au final, leur valent des couvertures de journaux. Après cela, les ados qui les regardent, puisque c'est à ce public que s'adresse clairement ce genre de programme, ont du mal à croire que ces « héros » ne sont pas des modèles. Ils s'imaginent que ce comportement mène au succès. En fait, ce système finit par les broyer."

 

 

 

Avec Francine Mariani-Ducray, Françoise Laborde va établir une "charte des bonnes pratiques invitant producteurs et diffuseurs au respect de principes de conduite communs, dans l'intérêt des participants, des équipes de tournage et des téléspectateurs."