La première déclaration de victoire de Barack Obama : "Michelle, je ne t'ai jamais autant aimé"

Publié le 7 Novembre 2012

photos excuses

 

21 minutes, c'est la durée totale du discours de Barack Obama, qu'il a tenu à 0h40 au QG de Chicago (7h40 heure française). Le Président des États-Unis est monté sur scène avec toute sa petite famille, Michelle et ses filles qui ont décidément bien grandies.

 

 

Il a remercié toutes les personnes qui lui ont permis de remporter la victoire : "Vous êtes tous ma famille. Quoi que vous fassiez, d'où que vous veniez. Merci encore d'avoir cru encore, tout le temps. C'est vous qui m'avez poussé. Je suis très reconnaissant."

 

 

Barack Obama a confié s'être entretenu par téléphone avec le gouverneur Romney qu'il félicite : "J'ai salué le gouverneur Romney et Paul Ryan et je les ai félicité pour leur campagne" mais aussi Joe Biden, son vice président : "Je veux remercier l'homme sans qui tout cela n'aurait pas été possible."

 

 

Michelle Obama, la first Lady, a eu droit à une très belle déclaration d'amour devant des millions de téléspectateurs à travers le monde : "Je veux remercier la femme sans qui je ne serai pas l'homme que je suis devenu. Michelle je t'aime. Je ne t'ai jamais autant aimé et j'ai regardé la nation tombée amoureuse de toi dans cette campagne" a déclaré le Président des États-Unis poursuivant à ses filles Sasha et Malia : "Vous avez grandi et vous êtes devenues fortes."

 

 

La campagne a été difficile, il faut savourer cette victoire a fait savoir le 44e Président des Etats-Unis qui assure que le meilleur est à venir : "Durant cette élection, nous nous sommes souvenus à quel point cela avait été dur d'arriver jusqu'ici. Nous avons lutté pour revenir pour l'Amérique. Le meilleur est à venir (...) "Nous aurons des désaccords pour arriver à ce but. Ce n'est pas toujours une ligne droite. Il faut faire des compromis. Mais nous devons partir de quelque part. Notre économie commence à rebondir. Et même si je n'ai pas eu votre vote, je suis désormais un meilleur président. Je suis plus inspiré et plus déterminé que jamais."

 

Il a terminé par un message d'espoir qui a été applaudi par l'immense foule réunie devant le Capitole de Chicago :  "Que l'on soit blanc ou noir ou hispanique, que l'on soit riche ou pauvre, que l'on soit pas gay ou hétéro, que l'on soit jeune ou vieux. Ce n'est pas ce qui importe. Nous pouvons saisir notre future ensemble. Il ne s'agit pas d'être ou ou rouge. Nous sommes les États-Unis d'Amérique (...) Nous montrerons au monde pourquoi nous habitons dans la plus belle nation du monde. Que dieu vous bénisse."