La Ferme : Adeline raconte sa version des faits, Farid réplique

Publié le 25 Mars 2010

http://blog.tvmag.com/la-ferme-celebrites/Blondieau-Khider.jpg
Photo TF1

Depuis son départ de la "Ferme Célébrités", Adeline Blondieau ne s’était pas exprimée une seule fois concernant son altercation avec Farid Khider.

Interrogée par "TV Mag", elle donne sa version des faits !

"Pendant le dîner, Farid m'a fait une proposition à caractère sexuel répugnante, cela m'a coupé l'appétit (...) plus tard, David a dit Farid : 'À toi de faire la vaisselle', il lui a répondu : 'Non c'est aux femmes de le faire'. J'ai juste dit : 'Ah, les femmes...'. Farid a commencé à crier. Je lui ai demandé ce qu'il penserait d'un homme qui tiendrait le même discours à sa femme et son énervement est monté d'un cran !"

"Pour le faire taire, je prends le produit vaisselle, qui atterrit sur son tee-shirt. Là, son visage change d'expression, je vois la tête d'un mec qui veut me faire du mal ! Je prends peur... Me reviennent en tête la disproportion de ses réactions et ses menaces de faire de moi une victime. J'ai vraiment peur, alors je prends le couteau et me mets en position de défense, je ne l'ai jamais pointé vers lui !"

"Je lui demande deux fois de ne pas approcher. Il se jette sur moi et m'attrape le bras gauche. Je lâche rapidement le couteau. Alors que je suis désarmée, il me fait une seconde clé de bras en me le tordant dans le dos. Je hurle de douleur... Je me débats... Puis il me lâche le bras pour m'étrangler !"



Ce matin, Farid à réagi, sur le site de Jean-Marc Morandini :

"Elle a mis du temps à trouver un scénario ! Elle devrait se recycler en tant que scénariste de science fiction ! Ses propos, c’est du bidon ! (...) Dans la Ferme, elle avait attrapé pleins de boutons, je lui ai alors lancé :"Je vais te mettre une petite giclée, et tu auras la peau toute neuve !". D’accord, ce n’est pas très fin, mais c’était vraiment une "déconnade" entre nous. Elle a ensuite pris le liquide vaisselle, et m’a aspergé. Je l’ai alors pris pour lui en envoyer également. Et là, elle a pris un couteau. J’ai alors attrapé son bras, l’ai prise par le cou pour la désarmer, et ensuite elle a essayé de me gifler à plusieurs reprises. Mais il n’y a jamais eu de clé de bras, il faut qu’elle arrête ! "

La guerre est déclarée !