Koh-Lanta / Maud Garnier : "Le test d’effort est trop facile !"

Publié le 26 Mars 2013

 

http://www.ouest-france.fr/of-photos/2012/11/24/va60_2987759_1_px_470_.jpg

 

 

Après la décès d'un candidat, Gérald Babin, 25 ans, lors de la première épreuve de la seizième saison de "Koh-Lanta", l'ancienne candidate se confie à nos confrères du site Internet "Public.fr" et revient sur le test d'effort effectué par les candidats avant qu'ils ne s'envolent pour l'aventure...

 

 

Public : Qu’elle a été votre réaction en apprenant la disparition de Gérald Babin ?

Maud :  Je suis actuellement sur le rallye des gazelles au Maroc et j’ai reçu des messages de fans de Koh Lanta pour annoncer la nouvelle, je trouve ça terriblement triste de partir faire une si belle aventure et ne pas en revenir. Je pense à sa famille, aux candidats qui étaient avec lui et à toute l’équipe de production.

 

 

Public : Pensez-vous que la production fasse prendre des risques inconsidérés aux candidats ?

Maud : Koh Lanta c’est très sportif et très difficile. On souffre énormément. Je ne connais pas les circonstances exactes de ce drame, c’est donc difficile de porter un jugement. Mais c’est vrai que l’adrénaline, la pression et le stress du jeu sont énormes.

 

 

Public : Vous êtes-vous sentie en danger à un moment pendant le jeu ?

Maud : Sur les épreuves, c’est sûr que ce n’est pas facile, c’est hyper dur. Koh Lanta, ce n’est pas du chiquet ! Mais il y a un médecin urgentiste sur place qui intervient très rapidement. Quand il y a une piqûre de scorpion en pleine nuit, il est là en une demi-heure. Et quand il y a des épreuves, il est présent. On le voit avant chaque épreuve.


 

 

Public : Avant de se lancer dans l’aventure, quel genre de test font-ils passer ?

Maud : On doit passer une visite médicale et notre médecin généraliste doit nous donner un certificat, on vérifie nos vaccins aussi, il n’y a pas de risque zéro. Mais le test d’effort est très facile. Ils m’ont fait nager quelques longueurs dans la piscine et puis c’est tout, moi qui ne suis pas bonne en natation, j’ai quand même réussi le test, c’était étonnant.

 

 

 

Lire l'interview sur Public.fr