Koh-Lanta 2012 / Javier : "Je n’aimais pas l'ambiance, j'étais snobé par Marylou et Namadia !"

Publié le 16 Décembre 2012

http://www.tuner.be/wp-content/uploads/2012/11/Javier.jpg

 

 

Éliminé à la surprise générale de l'archipel de Seribuat dans Koh-Lanta Malaisie après que Namabia ait utilisé son collier d'immunité, le père de famille s'est confié à "Télé-Loisirs". L'occasion pour Javier de faire le bilan de son aventure et de revenir sur son alliance formée avec Brice, Ugo et Marie puis sur la réunification qui a été extrêmement difficile à gérer.

 

 

Télé-Loisirs: Les Jaunes semblaient très soudés au départ. Comment expliquez-vous ces tensions qui sont apparues d’un coup ?

Javier: C’est très simple, Marie a fait une annonce mondiale par rapport à notre alliance ! Du coup, comment voulez-vous que ça se passe bien quand vous êtes au courant que quatre "pinioufs" essayent de faire une alliance pour s’en sortir mieux que les autres ? A partir de ce moment là, ça a été un peu plus dur.

 


Comment se sont passées les retrouvailles avec les Rouges lors de la réunification ?

C’était affreux. Je l’ai hyper mal vécu parce qu’on était sur notre île, notre petit paradis, puis on est arrivé sur une île que je n’aimais pas et l’ambiance était pesante avec Marylou qui ne m’adressait pas la parole. J’aurais même voulu une réponse qui me remette à ma place mais quand je lui parlais, elle se retournait et partait. Idem pour Namadia qui lui fait quand même l’effort mais je vois bien que je l’em****e profondément. Je constate alors que je suis très mal vu par les Rouges et qu’Élodie m’a fait une superbe publicité (rires).

 


Quelle était exactement votre tactique avant le conseil ?

En fait on s’était simplement dit qu’on allait se rassembler. En voyant que personne ne bougeait, je me suis permis d’appeler tout le monde et on devait décider ensemble de qui on allait éliminer. Bien sûr, je ne savais pas qu’on allait me proposer d’éliminer le bras cassé d’en face [Bernard, ndlr]. Ça m’a un peu fait péter un câble. Je ne suis pas venu là pour sentir mauvais, perdre 10 kilos, ressentir le manque de ma famille et au moment M, sortir un bras cassé. Même si malheureusement, mon équipe avait raison sur ce coup là, pour moi ce n’était pas le truc à jouer. Je l’ai payé hier. Je regrette d’avoir éliminé Élodie. Si elle était restée, je pense que je serais allé plus loin dans le jeu.


 

Marie a déclaré la semaine passée qu’elle pensait faire peur aux Jaunes. Pensez-vous que c’est aussi pour cela que vous avez été éliminé ?

Non. Je suis tombé des nues quand on m’a dit que je faisais peur à mon équipe. Je n’ai entendu personne me dire une chose pareille. Avoir l’air violent dans mes paroles c’est une chose mais de là à faire peur physiquement à quelqu’un… J’aurais trouvé ça bien que quelqu’un vienne m’en parler. S’ils avaient fait ça, je pense que ça se serait bien passé. J’avais des raisons compréhensibles de m’énerver. Ça me fait un peu mal d’entendre que les gens avaient peur de moi.

 


Dans le jeu, vous êtes apparu très stratège, presque sans pitié, contrairement à Camille ou Charles alors qu’au début, on vous voyait plutôt comme le rigolo de la bande…

Oui tout à fait, mais je m’en contrefous ! Camille était sympathique seulement il y a des règles, un gagnant et j’ai très bien compris le système. On doit éliminer des gens. Si je me suis énervé contre Charles c’est parce que ma démarche était honnête. Je voulais aller loin avec lui et comme il ne faisait pas partie de l’alliance initiale, on a voulu l’intégrer. Il avait l’air heureux de cette proposition, comme Vanessa. J’ai vraiment pris mal le fait qu’il ne me fasse pas confiance.

 


Comment avez-vous vécu le départ surprise de votre amie Marie ?

Mal évidemment parce qu’elle faisait partie de notre petite alliance et je savais très bien qu’avec Marie en moins, on se retrouvait à trois contre cinq et qu’on était mal-barré. Maintenant je comprends bien que ce petit monde ait voté contre elle vu ce qu’il se passait. Pour moi il n’y avait aucun soucis. Il fallait simplement bien jouer, pas comme Catherine qui jurait sur l’honneur une heure avant le conseil pour ensuite faire le contraire. Je trouve ça dégoûtant ! Si j’avais été plus loin, j’aurais pu sortir sans problème les gens qui étaient proches de moi, mais avec un minimum de correction.

 


Qu’est ce qui a été le plus dur pendant 20 jours ?

Les nuits. Tout le reste je le gérais plus ou moins bien. Les nuits étaient terribles. C’était interminable. Vous avez l’impression de dormir deux jours de suite tant le soleil met du temps à se lever. Il y a ce froid, ce vent, ces pluies...

 


Qui incarne le mieux l’aventurier selon vous ?

Je dirais Brice parce qu’il est énorme dans tout. On a toujours des idées sur les mannequins qui vont se peigner les cheveux avant les épreuves ou pleurer après s’être tordu un ongle. C’est un aventurier hors pair. Il ouvrait les noix de coco en trois minutes alors que j’ai mis 45 minutes pour tenter d’en ouvrir une le jour de la réunification. Dans l’eau, il était exceptionnel, dans les épreuves il était fort comme personne. Juste derrière, je mets Philippe en outsider mais Brice m’a vraiment bluffé.

 

 

 

 

suivez-nous  facebook-01-copie-1.png   twitter-01.png