Jean Dujardin en interview sur Europe 1 : "L'oscar on le pose et on ne le regarde plus" (vidéo)

Publié le 14 Février 2013

jean-dujardin-europe-1.jpg

 

 

Hier, Bruce Toussaint recevait Jean Dujardin dans la matinale d'Europe 1 à l'occasion de la sortie de "Möbius" son nouveau film signé Eric Rochant, en salles le 27 février avec Europe 1. L'acteur a évoqué son Oscar du meilleur acteur remporté à Los Angeles en février 2012 : "L'oscar on le pose et on ne le regarde plus. Il y a deux solutions : soit on vit avec l'Oscar et ça devient insupportable et vous devenez un connard, ou alors vous vous dites que c'est formidable mais que ça reste ponctuel. Se dire : je ne suis pas naïf, c'est un prix, je sais ce qu'il veut dire, si t'as un problème d'égo tu peux y revenir." Il ajoute : "Je voulais revenir à mon métier. Tourner en France me manque. Avoir un vrai beau projet... J'en aurai un sûrement en septembre, ça me parait très loin."

 

 

 

Jean Dujardin a réagit aux propos de Johnny Hallyday, publiés dans son livre où il évoque la mauvaise image de l'argent en France. "Il y a un mauvais esprit en ce moment, c'est sûr. La meilleure des choses, c'est de ne pas le dire. Dans les moments où tout va bien, il faut dire que tout va bien. Et être heureux avec ce qu'on a. Je ne veux pas plus." raconte l'acteur.

 

 

 

Puis il est revenu sur la polémique concernant le salaire des acteurs. "Je le vis très sainement. J'ai ma conscience pour moi, je suis droit dans mes pompes. Je n'ai pas l'impression d'être un imposteur, un voleur.J'adapte mon cachet au film. Ce qui est chiant, c'est qu'on nous oblige à le dire. On nous oblige à nous justifier. Ca devient douteux, on a l'impression d'être des voleurs. Ce qui n'est pas très glorieux, c'est de dire : "Je n'ai pas pris 2 millions, j'ai pris 900.000 euros..." Oh, pauvre chouchou !" C'est un peu indécent."

 

 



Il poursuit : "On alimente une petite chasse aux sorcières... Nous étions les derniers impunis car nous donnons du plaisir aux gens. Tout cela passera. Les gens ont d'autres préoccupations que le cinéma, et ils savent qu'il y a beaucoup d'argent dans le monde du cinéma... Il y a des abus, oui. Si tout le monde veut se prendre pour un américain... Moi je ne fais pas de pub. Je n'ai pas besoin de plus d'argent. J'ai ma conscience pour moi, je ne suis pas un gros porc."

 

 

Ecoutez l'interview en intégralité :