Diam's donnera une interview exclusive à "Sept à Huit" dimanche soir sur TF1

Publié le 26 Septembre 2012

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/musique/news-musique/diam-s-j-ai-mis-de-cote-diam-s-puis-j-ai-decouvert-le-coran-3498438/63596092-1-fre-FR/Diam-s-J-ai-mis-de-cote-Diam-s.-Puis-j-ai-decouvert-le-Coran_portrait_w532.jpg

 

A l'occasion de la sortie de son autobiographie, Diam's accorde une première et unique interview télévisée dimanche dans Sept à Huit . La jeune femme n'a pas parlé à la télévision depuis 3 ans et demi. 

Dans un long entretien accordé à Thierry Demaizière, Diam's raconte son fulgurant succès et la dépression longtemps dissimulée qui l'a conduite en clinique psychiatrique. Elle se livre sans tabou sur sa conversion à l'islam.

 

 

Pour la première fois depuis 3 ans et demi, Diam's donnera une interview à la télévision dimanche soir. à l'occasion de la sortie de son autobiographie. Elle sera interviewé par le journaliste Thierry Demaizière pour l'émission "Sept à Huit".

 

 

L'entretien diffusé en fin d'émission, vers 19h30, nous montrera une nouvelle Diam's qui se confiera sans tabou sur sa conversion à l'islam. Elle reviendra également sur son fulgurant succès qui l'a conduite en dépression pour en finir en clinique psychiatrique.

 

 

Vendredi dernier, "Le Nouvel Observateur" publiait des extraits de cette autobiographie où Diam's raconte son internement dans une clinique psychiatrique : 

 

 

"Le 8 mars 2008, le Zénith de Paris, tousles professionnels ont rendez-vous aux Victoires de la musique. Est venu mon tour d’interpréter un des titres de mon dernier album, "Ma France à moi", alors je suis montée sur scène (...) Ce que personne ne pouvait savoir précisément à ce moment-là, c'est que deux semaines plus tôt je sortais tout juste de la clinique psychiatrique. Je venais d'y faire un séjour d'un mois et demi et d'y entamer ma discrète mais indéniable descente dans les ténèbres", explique Diam's. "Si je me suis retrouvée dans cet endroit, c'est tout simplement parce que , deux jours auparavant, j 'avais été prise d'une crise de folie, toute seule chez moi. Je ne rentrerai pas dans le sordide de ce que j'ai fait ou pensé, mais une chose est sûre: je n'étais plus maîtresse de ma personne. J'avais été à deux doigts de me tuer ou de faire une très grosse bêtise. Si j'en suis arrivée là, c'est en très grande partie parce que je travaillais moins, mon esprit n'était plus occupé par mille choses (...) Je ressentais d'abominables choses à l'intérieur. Comme si toute ma souffrance se devait d'exploser, ma douleur de s'extérioriser. J'étais devenue dangereuse pour moi-même et j'ai compris qu'il fallait que je me soigne". 

 

 

Ce même vendredi, elle donnait une interview au nouveau magazine "Parisien Magazine" ("Aujourd'hui en France Magazine en province) où elle revenait sur sa période d'absence et expliquait que le succès l'a rendue malade.

 

 

"Je sais que l'on va me dire : 'Mais Mélanie, on t'a vue tellement heureuse'. Je ne l'étais pas, ce n'était pas moi (...) Ma vie n'avait aucun sens. Seule ma carrière comptait (...) J'étais dans une quête de perfection. J'ai fait du mal à certains. Ce livre me permet de leur dire pardon (...) Le rêve je l'ai eu, il m'a épuisée. Je suis allée le plus loin possible et j'ai lâché du lest car ça me rendait malade".

 

 

Rendez-vous dimanche soir dans "Sept à Huit" sur TF1.

 

 Par Christophe POULY - Twitter : @Chris_PLY

Suivez Exclusifpeople.com sur les réseaux sociaux :  logo-facebook-page.png logo-twitter-page.png