Deux journalistes de BFMTV agressés : Nicolas Sarkozy dénonce le parti pris de la presse

Publié le 4 Mai 2012

photos excuses

 


Exclusifpeople.com vous le rapportez ce matin, hier soir, peu après 19h, la chaîne d'information "BFMTV" a du interrompre son direct avec Ruth Elkrief lorsqu'un incident s'est produit après le meeting de Nicolas Sarkozy à Toulon. La journaliste et son collègue, alors à l'antenne avec l'un des présentateurs de BFMTV, ont été violemment chahutés par les électeurs du candidat de l'UMP : "On nous a traités de vendus, de collabos, il y a eu des crachats, qu'un disait 'On est de droite et fiers de l'être'. Des militants autour de nous nous agressent, nous prennent à partie, et sont assez méchants", a-t-elle raconté. Les électeurs du président sortant, visiblement très violents depuis ces derniers jours, ont également jeté des bouteilles d'eau pleines sur les deux journalistes, ce qui a nécessité l'intervention de la sécurité. Quelques minutes plus tard, elle a expliqué son agression et a affirmé qu'ils ont reçu "quelques mots assez durs, et quelques jets de projectiles, des bouteilles"

 

 

Interrogé ce matin sur "Europe 1" sur cet incident lors de son meeting à Toulon, Nicolas Sarkozy a réagi en dénonçant le "parti pris" de la presse : "Je ne sais pas ce qui est s'est passé, mais en fin comme j'ai vu Ruth Elkrief (journaliste à BFM TV) parler à l'antenne, je pense que ça ne doit pas être trop grave. Si quelqu'un lui a fait une remarque j'en suis désolé. Je condamne toute personne qui s'en prendrait verbalement ou physiquement à un journaliste."

 

 

Le président sortant a mis en cause les médias dans cette agression et a souhaité que chacun "comprenne l'attitude des gens qui sont exaspérés par une forme d'intolérance et de parti pris (de la part des journalistes, ndlr)."

 

 



 

 

suivez-nous.png logo-facebook-page.png logo-twitter-page.png