Décès de Jean-Luc Delarue : Le monde du paf est sous le choc

Publié le 24 Août 2012

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/tele/news-tele/jean-luc-delarue-de-retour-sur-france-2-le-6-septembre-dans-reunion-de-famille-2877020/47977866-1-fre-FR/Jean-Luc-Delarue-de-retour-sur-France-2-le-6-septembre-dans-Reunion-de-famille_image_article_paysage_new.jpg

 

C'est l'info essentielle de la journée, la disparition de Jean-Luc Delarue, foudroyé par un cancer du foie, à l'âge de 48 ans. Le monde des médias est en deuil depuis l'annonce de la mort de celui qui a été un exemple pour beaucoup.

 

 

Voici les réactions des personnes qui ont travaillé avec lui, mais aussi de ceux et celles qui l'admirait :

 

 

Laurence Ferrari : "Je suis très émue car c'est quelqu'un que je connais depuis longtemps et on s'est suivi comme ça tout au long de notre parcours respectifs avec les hauts et les bas, il a toujours été là et moi j'ai toujours essayé d'être là pour lui donc c'est d'abord beaucoup d'émotion pour moi ce matin. C'est un work addict, quelqu'un qui travaillait 12h 15h par jour, il adorait ça et au-delà du métier il animait les gens et c'est ce qui m'a beaucoup appris. Il m'a dit la première fois que j'ai travaillé avec lui, écoute les gens, les questions c'est important mais écoute les réponses et tu t'adaptes aux réponses (...) Ca c'est un enseignement qui m'a servi tout au long des années. Les autres l'intéressaient et c'est ça que je retiens de lui. C'était quelqu'un de profondément humain, ultra-sensible, écorché vif et une vitalité et une force de travail incroyable."

 

 

Michel Drucker : "Je veux garder de lui l'image d'un grand pro. Il avait sans doute encore beaucoup à nous montrer. Il était solitaire, il a vécu plusieurs vies. On ne découvrira jamais ses autres vies."

 

 

Flavie Flament : "Il y a beaucoup d'images qui passent devant mes yeux au moment où je réalise l'ampleur de cette nouvelle, la tristesse aussi qui tout à coup s'empare de moi (...) Je l'ai rencontré pour la première fois j'avais 14 ans, on s'est vus, on s'est perdus de vue, mais surtout il a été celui qui m'a permis de me révéler (...) C'était une personnalité très riche, complexe, extrêmement attachante."

 

Christophe Dechavanne : "Je connais Jean-Luc depuis fort longtemps... Je vais essayer de rester digne... Je sais bien sûr que c'est ridicule, parce qu'il y a de tels malheurs dans le monde, c'est un mort de plus mais... Je trouve que cette maladie est d'une grande injustice (...) Je suis extrêmement choqué par la rapidité avec laquelle il a été foudroyé. C'était un mec brillant, très drôle, il était un peu fêlé oui mais qui ne l'est pas dans ce métier de ouf..."

 

 

Sophie Davant : "Je pensais qu'il vaincrait ce combat contre la maladie (...) C'est qui lui a importé ce télé testimoniale avec brio, avec des émissions comme 'Ca se discute' et 'Toute une histoire' (...) Je retiens de lui une intelligence hors du commun, une intelligence vive, rapide, perspicace. C'était un entrepreneur incroyable, un meneur d'équipe. J'étais admirative devant ce parcours, hélas il a payé cher sa réussite."

 

 

Florian Gazan : "Il était un peu mon deuxième papa (...) C'était quelqu'un de très pudique et d'excessif dans tous les sens du terme".

 

 

Kad Merad :  "J'aimais beaucoup Jean-Luc…  Je pense à sa famille… C'est lui qui est venu nous chercher avec Olivier… qui aussi est très choqué…"

 

 

Marc-Olivier Fogiel : "C'est le monde de la télévision qui est sous le choc. Ce n'était pas un ange, il ne le prétendait pas. Malgré une personnalité contrastée, à sa disparition, reste la relation intense qu'il liait avec les gens. On dit beaucoup que la télé, avec la notoriété, l'argent et le pouvoir qui vont avec, l'a poussé dans ses travers. Pour l'avoir connu quand il n'était pas célèbre, ses difficultés dans sa vie étaient bien antérieures à la télévision."

 


Suivez Exclusifpeople.com
 sur les réseaux sociaux : 
 logo-facebook-page.png logo-twitter-page.png