Brigitte Bardot : "Je vais quitter la France, j'en ai plein le cul ! Ras-le-bol !"

Publié le 5 Janvier 2013

photos-excuses-copie-1.jpg

 

 

Quand il s'agit de soutenir la cause des animaux, Brigitte Bardot ne fait pas les choses à moitié. Alors qu'hier elle annonçait dans une lettre ouverte soutenir la décision de Gérard Depardieu de quitter la France, elle menaçait à son tour de rendre son passeport français au Premier ministre Jean-Marc Ayrault : "Je soutiens Gérard Depardieu, victime d'un acharnement extrêmement injuste, bien qu'il soit amateur de corrida ce qui ne l'empêche pas d'être un acteur exceptionnel qui représente la France avec une popularité et une célébrité uniques."

 

 

 

La raison de ce coup de gueule et simple, Brigitte Bardot lutte en vain pour le sort de deux éléphants du cirque Pinder qui ont la tuberculose et qui devraient se faire euthanasier dans les jours à venir. Ce samedi 5 janvier 2013, l'actrice de "Et dieu... créa la femme", s'est confiée quand le journal "Nice-Matin" et réaffirme : "Je suis très sérieuse. J'en ai plein le c... Ras-le-bol ! Je ne supporte plus ce pays. Depuis Sarkozy est ses promesses non tenues, personne ne répond à mes requêtes. Ca me met dans une rage folle de voir cette impuissance. Je ne demande rien d'extraordinaire : une RE-PON-SE pour sauver ces animaux ! L'éléphant est intelligent, courageux... C'est mon animal préféré au monde. Si on euthanasie Baby et Nepal, il va y avoir un drame. Je suis capable de tout ! (...) J'ai adressé une lettre par porteur à Hollande avant hier (mercredi, ndlr), avec toute la documentation pour expliquer comment la fondation prendrait en charge leur mise en quarantaine, les soins et leur sauvetage. Pas de réponse !"

 

 

 

La star, qui attend l'aide de François Hollande, indique qu'elle se retournera vers la Russie de Vladimir Poutine si elle n'obtient pas ce qu'elle désire : "Poutine, je lui trouve beaucoup d'humanité (...) Il a fait plus pour la protection animale que tous nos présidents successifs. Et puis là-bas, ils n'ont pas l'Aïd-el-Kébir...". La résidente de la Madrague indique également qu'elle "programme un voyage en Russie pour voir Poutine".

 

 

 

 

suivez-nous  facebook-01-copie-1.png   twitter-01.png