Hervé et Stéphane de retour en France ! "Il n'y a pas eu de violence"

Publié le 30 Juin 2011

http://photo.europe1.fr/infos/france/30.06.otage.conference.presse.itele.930.620-609203/11061149-1-fre-FR/30.06.Otage.conference.presse.ITELE.930.620_scalewidth_630.jpg

 

Il était 8h45 ce jeudi matin quand l'avion d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier s'est posé sur la base de Villacoublay. Avant de rencontrer le chef de l'Etat, les deux journalistes de France 3 ont retrouvé leurs familles et ont répondu aux questions de leurs confrères de France Télévisions.


"On s'est dit est-ce un espoir qui va être déçu encore une fois.. on est arrivé dans une belle maison (...) on s'est dit là ça devrait passer. Mais le temps qu'on est pas dans la base on est pas sur à 100%" a déclaré Hervé Ghesquière qui a aussi raconté qu'il a eu quelques problèmes de santé mineurs pendant ces 547 jours. "J’ai eu quelques petits problèmes de santé, une bactérie, mais ça va mieux".

 

Il a d'ailleurs été séparé de Stéphane Taponier pendant 8 mois, entre les 13 avril et 13 décembre 2010. Les deux hommes n'avaient le droit de sortir que pendant 15 minutes par jour. "On était enfermé 23h45 sur 24, on avait juste deux sorties pour aller aux toilettes". Mais ils ont été clair, il n'ont "jamais été menacés de mort, on a pas été frappés, on a pas été attachés." 

 

Amaigris, Hervé Ghesquière s'est confié et a dit qu'ils mangeaient de la nourriture Afghane venant des montagnes. Ils en avaient même un peu marre. Mais "quand on a rien d'autres à faire, on s'accroche un peu sur la nourriture" a rapporté le journaliste. "On avait un moral d’acier, Stéphane c’est vraiment un mec très costaud. Il le fallait de toutes façons. Il fallait bien structurer son temps, pas partir dans l’ennui, dans le désespoir."

 

"On savait que l'issue allait être favorable, on pouvait tenir encore" a exprimé Stéphane Taponier devant la foule de journalistes.


L'ancien directeur des magazines de France 3 s'est expliqué sur sa chaîne sur les détails de la libération.


"Il n'y a pas eu de violence, aucune menace sur leur vie, jamais pendant un an et demi. On a discuté pendant pratiquement toute la nuit, pendant six ou sept heures."


Alors, y a t-il eu rançon ? Oui selon Le Parisien. Le quotidien assure qu'une rançon a été versée, contrairement à ce qu'a affirmé le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, sur France 2 mercredi soir.

 

Photo : capture d'écran Itélé

 

page-fan-face-exclusifpeople.png