Elisa Tovati en larmes raconte la mise en demeure de la SNCF (Vidéo)

Publié le 6 Avril 2014

Capture d'écran

Capture d'écran

Nous vous l'annoncions hier, Elisa Tovati vit un cauchemar depuis quelques jours. La SNCF lui ordonne de retirer son nouvel album de la vente dans les sept jours. Selon la compagnie ferroviaire, la chanteuse exploite sans aucun droit "l'image et l'univers de l'Orient Express" dans son nouvel album. Mais ne c'est pas tout, la jeune femme est également accusée de nuire à "l'image d'élégance, de luxe et de prestige" de l'Orient Express.

 

Invitée samedi soir dans l’émission de Thierry Ardisson dans "Salut les terriens", la jeune femme a évoqué avec beaucoup d'émotions ce conflit  : J'ai sept jours pour briser tous les disques qui sont en France. Ils m'enlèvent mon droit d'expression artistique mais surtout c'est une censure car le clip, qui n'est absolument pas dans ce train mythique, et qui ne parle pas du tout de ce train doit être aussi enlevé de tous les sites. Absolument tout ce qui a été fait autour de cette Cabine 23 doit être détruit dans mois de sept jours. Vous imaginez la violence quand vous recevez une lettre comme ça ?", a-t-elle déclaré.

 

Elisa Tovati a tenu à rappeller qu'elle avait travailler pendant deux ans sur ce nouvel opus "Cabine 21". Regardez :