INTERVIEW - Vincent Cerutti évoque la tournée "Danse avec les stars", l'émission et ses projets avec TF1

Publié le 27 Janvier 2014

TF1/J-P BALTEL

TF1/J-P BALTEL

Programme fort de TF1 depuis 4 ans, "Danse avec les stars" vit sa première tournée et parcourt les routes de France depuis le début de l'année 2014. De passage à Lille samedi 25 janvier, j'ai rencontré Vincent Cerutti, le co-animateur du programme. Quelques minutes avant le concert attendu par 6.000 personnes, l'animateur est revenu sur la naissance de cette tournée, a expliqué pourquoi l'émission connaît un tel succès depuis 4 ans et il s'est confié sur ses projets avec la chaîne.

 

Depuis le 11 janvier, vous parcourez les routes de France avec la troupe de "Danse avec les stars". Comment est né ce projet ?


Ce projet est né de l'envie d'offrir au public un prime à la maison, à la fois entre TF1, TF1 Production, Cheyenne Production, qui est le producteur de la tournée. On est exactement dans les mêmes conditions qu'un prime, avec les juges, avec l'orchestre, avec le décor et les artistes. Le public vote comme à la maison et les résultats sont à 50/50 avec les juges.
 

Est-ce facile de concilier vos autres activités professionnelles et les déplacements occasionnés pour cette tournée ? 


C'est un aménagement en fait, on s'adapte. On passe beaucoup de temps dans les avions, dans les trains. Mais sinon tout va bien. Je ne vais pas me plaindre quand même, j'ai un métier sympa. 
 

C'est avant tout une réelle aventure humaine...


Exactement. On s'entend tous très bien, on se marre beaucoup, on prend le petit déjeuner ensemble, on déjeune ensemble, on dîne ensemble, on est tout le temps ensemble.
 

Quels sont vos plus beaux souvenirs jusqu'à présent sur cette tournée ? 


Des souvenirs, il y en a déjà plein. Gérard Vivès nous fait beaucoup rire. Par exemple nous sommes partis de Montpellier hier pour aller à Lille et Gérard n'a rien trouvé de mieux que de se déshabiller au portique de sécurité devant tout le monde, il était juste avec son boxer, c'était à mourir de rire. On a plein de moments très drôles en fait, on se marre beaucoup. Il y a une bonne ambiance, c'est assez détendu, mais il y a aussi beaucoup de rigueurs parce que on doit offrir un spectacle de qualité. Au moment où toutes les énérgies doivent-être en position ON on est tous au taquet.
 

Danse avec les stars est l'une des grosses locomotives de TF1. La saison 4 était l'une des meilleures en termes d'audiences. Vous avez gagné 500.000 téléspectateurs par rapport aux saisons précédentes. Comment expliquez-vous ce succès ? 


Il se passe en France ce qu'il se passe dans les autres pays, c'est à dire que l'émission est en évolution permanente. Elle a commencé fort, mais elle grimpe encore de saison en saison. L'an dernier on a fait une moyenne d'un peu plus de 6 millions de téléspectateurs toutes les semaines. C'est la seule émission de TF1 qui est en direct tous les samedis pendant neuf semaines. C'est un vrai bonheur. L'émission marche bien et elle est fédératrice, elle plaît à tout le monde, à toutes les catégories d'âges, toutes les catégories socio-professionnelles. Tout le monde regarde un jour "Danse avec les stars". Parce qu'il y a David Ginola, Jean-Marie Bigard, des artistes de la nouvelle génération, des artistes qui ont eu à un moment donné une notoriété ou des personnalités encore aujourd'hui dans l'actualité. Au final tout le monde s'y retrouve. On peut tous s'identifier à l'une des stars qui participent au programme depuis 4 ans. 
 

Vous avez signé pour la saison 5 ?


Non pas encore en fait, mais c'est à la chaîne de l'annoncer. 
 

Est-ce plus excitant de présenter les émissions en direct ou les réprésentations dans les salles ?


C'est très différent parce que sur le plateau de "Danse avec les stars" on a 450 personnes dans le public, il y a 6 millions de téléspectateurs. Ici il y a entre 5.000 et 8.000 personnes dans la salle. Donc c'est vraiment une ambiance différente. Mais globalement, on est en cohérence, on reste les mêmes. Cependant on a plus de proximité. Par exemple avec Sandrine Quétier on fait des plateaux dans le public, ce qu'on ne fait pas sur les primes. On va dans le public, on parle avec les gens et c'est plutôt sympa.
 

En février, vous serrez aux commandes du Loto et de l'Euromillions en alternance avec Sandrine Quétier, Jean-Pierre Foucaut et Estelle Denis. Comment allez-vous vous organiser ?


On va se partager l'antenne, nous allons faire une semaine chacun. Effectivement, moi ça va tomber en plein pendant la tournée, donc je vais essayer de trouver quelqu'un qui invente la téléportation (rires). Mais bon ça va aller.
 

Quels sont vos projets avec TF1 ? L'émission "Sosie or not Sosie" va t-elle revenir ?


Pour l'instant "Sosie or not Sosie" est en stand-by. Il y a des émissions comme ça qu'on met en pause, et qui un jour reviennent ou ne reviennent pas. Donc actuellement on sait qu'elle est en pause. C'est un peu tôt pour annoncer un retour de ce programme. Maintenant, j'ai très envie de présenter un jeu. Donc je ne sais pas, j'attends qu'on me propose. Je ne suis pas du genre à venir gratter à la porte. J'ai déjà la chance d'animer une des plus belles émissions de la chaîne. Pour un animateur, avoir 10 primes par an, c'est déjà bien. Je n'ai aucune raison de me plaindre, je suis ravi, tout va bien. Et puis j'ai la radio aussi avec RFM, le vendredi de 19h à 20h où je reçois des gens assez sympas. Dernièrement Céline Dion, Lara Fabian, Florent Pagny, Patrick Bruel, Carla Bruni.
 

Qui sont les prochains invités ?


Les prochains invités sont Pascal Obispo, Zazie, Laurent Ruquier, Jean-Marc-Morandini, Jean-Pierre Foucaut. Je travaille seul sur cette émission, je n'ai pas d'auteurs, pas de journalistes, c'est certes beaucoup de boulot mais aussi et surtout beaucoup de plaisir.

 

 

La troupe sera vendredi et samedi à Lyon. Retrouvez toutes les dates de la tournée sur MyTF1.FR

 

©Toute reproduction est interdite sans la mention Exclusifpeople.com.